Projet Multimédia

Les restes du vent est une réflexion plurimédia sur la résultante du projet Mellick, plan éponyme du Ministre de l’époque, initié, comme souligné précédemment, dans le but de supprimer une partie de la flotte marchande et éviter ainsi la surpêche.

Par cette approche, il s’agira de montrer de manière concrète et innovante l’issue de ce plan et des suivants via des reportages / portraits de marins pêcheurs, enfants de marin pécheur, constructeurs de navire et autres gens de la mer victimes des plans de sortie de flotte comme de donner aussi la parole aux personnes moins directement touchées, ou même, bénéficiaires…

L’humain aura certes une place importante dans le sujet, mais je n’oublierai pas de consacrer aussi le matériel:
Vieux outils de marins pécheurs, des vêtements, des restes de bâtiments, les capitainerie, les criées, les familles, les consommateurs…l’univers des métiers de la mer sera traité de fond en comble.

Notez qu’ici je refuse de prendre parti à droite ou à gauche.
Ici je ne suis que photographe et cinéaste témoin de scènes de vie véhiculant des souvenirs historiques d’un passé pas si lointain, au delà d’écumes de discordes, des restes du vent…

S’il fallait parler en termes maritimes, brièvement, la structure du bâtiment serait la suivante :

A la proue de ce navire :

– Un état des lieux de la flotte, des réserves halieutiques, des régions et départements côtiers de France , des ambiances en mer comme à terre, du surendettement. (Recherches documentées sous forme textuelle ou animée avec voix off)

Sur le pont :

–  Des reportages / portraits de femmes / hommes des mers hissant leurs souvenirs comme leur glorieux bateaux hissaient leur voile ou démarraient leur lourd moteur à gazole.
Des captations de trois minutes maximum pour replonger dans notre patrimoine maritime à travers la mémoire des artisans de la mer.

A la vigie :

– Les interventions de quelques scientifiques, politiques de l’époque qui ont tracé leur route à coup de lois et décrets. Peut être nous permettront-ils d’en comprendre les enjeux et les signaux d’alerte sans langue de bois ? Des économistes aussi pour comprendre l’époque et l’état des lieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s